KWKStory

KWK: Qui nous sommes. Note #1 Co-fondateur.

KWK est le résultat de toutes nos expériences de vie et de la cristallisation de nos croyances. Nous voulions vous donner un aperçu de qui nous sommes.

Avant de parler de KWK. Il faut dire qu’une rétrospective de la vie de quelqu’un est un aperçu de ses intentions

Enfant, j'écrasais des bouteilles en plastique pour glisser le long de la rivière.

J’avais l’habitude de me détendre au-dessus des arbres pour éviter de faire la sieste. Sinon, j’ouvrais mon immense Atlas et rêvais de tous les endroits que j’allais un jour visiter, des amis qui erreraient les nuits avec moi à travers les néons et les foules d’étrangers.

Je rêvais du jour où j'apprendrais à jouer de la musique

J’ai rêvé d’apprendre plusieurs langues, me tenir au-dessus d’une montagne et contempler une infinie vallée verdoyante. Je voulais ensuite hurler ce qui remplissait mon cœur d’incertitudes et de frustrations dans tous les mots possibles. Je me voyais marcher le long d’une belle rivière les rayons du soleil se reflétant sur mon visage et les arbres défilant à mes côtés. Je rêvais et mes rêves étaient enfantins, mais il y existait une dose de réel et de sensoriel qui m’a marqué à jamais. C’est ce réalisme positif qui a donné naissance à KWK.

Avant KWK. Je rêvais souvent de tout ce que mon pays ne pouvait pas m'offrir.

Mon équipe et moi venons tous de ces petits endroits où les yeux des responsables se posaient très rarement. J’avais cette vision d’amis au-delà des nations, d’amour au-delà des opinions, de rêves au-delà des illusions et je blâmais mes prédécesseurs d’avoir échoué à créer un meilleur monde.

Je ne blâme plus nos prédécesseurs, c'est l'époque qui a changé.

On n’avait pas Internet deux générations plus tôt, ni de vraie liberté d’expression, ni ces grandioses dessins animés qui nous ont appris nos leçons. Il n’y avait ni accès à des applications de langue, ni de tutoriels ou de cours en ligne. Nous n’avons plus à dépendre de l’ego d’un vieux professeur complexé par sa supériorité ou son infériorité… Nous n’avons plus besoin de voir nos enseignants comme ces maîtres qui ne partageaient leur expérience que dans leur testament. Aujourd’hui, en quelques années, il est possible de rattraper le savoir de grands-maîtres et de les dépasser.